La convection mantellique : la dissipation de l'énergie interne

 

La montée de matériel basaltique chaud au niveau des dorsales, le déplacement des plaques lithosphériques, leur disparition dans les zones de subduction, ces mouvements évoquent un circuit de la matière à l'intérieur du manteau.

Comment la chaleur produite à l'intérieur de la Terre est-elle transférée dans le manteau ?

  • Des zones chaudes et des zones froides à l'intérieur du manteau

Les images suivantes, publiées avec l'aimable autorisation de Jean Paul montagner, et extraites du site de Géoscope (http://geoscope.ipgp.jussieu.fr/RECHERCHE/Default_travaux.htm), présentent les mesures de variations de vitesse des ondes sismiques à différentes profondeurs.

Tomographie à 100 km

 

 

 

Tomographie à 200 km

 

 

 

Tomographie à 310 km

 

 

Tomographie à 422 km

Les couleurs chaudes, proches du rouge, traduisent une diminution de la vitesse, ce qui indique une structure plus chaude, tandis que les augmentations de vitesse, traduisent une augmentation de densité donc une structure plus froide à chimisme égal.

En étudiant ainsi les variations de vitessse des différentes ondes sismiques, il est possible de connaître les mouvements de convection dans le manteau.
Sur le site FTP de l'université de Haward (ftp://saf.harvard.edu/pub/3dimages/) ou à l'autre adresse (ftp://ftp.seismology.harvard.edu/pub/), il est possible de télécharger différents modèles de convection au-dessous des principales dorsales du globe. Des images intéressantes sont également disponible sur le site web de cette université.

Voici un exemple mettant en évidence :

• les zones chaudes

 

 

• les zones froides

De nombreux autres exemples sont disponibles sur le site.

 

 

 

 

 

Les éditions Didier © tous droits réservés