Le contrôle de la coordination de l'activité des muscles antagonistes

Lors du réflexe myotatique ou lors de la réalisation d'un mouvement volontaire, le tonus des muscle antagonistes est étroitement contrôlé par les centres nerveux.

Comment s'effectue la coordination de l'activité des muscles antagonistes lors du réflexe myotatique ?

 

Travaux pratiques

À l'aide du dispositif décrit dans l'activité 1 du chapitre il est possible de mettre en évidence l'effet inhibiteur du muscle antagoniste. Les électrodes sont disposées sur le muscle soléaire dont l'activité est ainsi enregistrée. On demande au sujet de :

    - garder le jambier antagoniste relâché (en jaune)
    - contracter légèrement le jambier (en bleu)
    - contracter fortement le jambier (en rouge)

 

 

 

Les éditions Didier © tous droits réservés