Le développement du diabète

 

De nombreux gènes interviennent dans le développement du diabète. Cependant, les deux types de diabète se développent à la suite d'une interaction entre ces gènes et de multiples facteurs.

Comment différents facteurs, génétiques, immunitaires, physiologiques ou environnementaux interviennnent-ils simultanément dans le développement du diabète ?

  • Hérédité et diabète de type I

Facteurs génétiques et diabètes de type I.
Extrait du site canadien sur le diabète http://www.chbc.qc.ca/lediabete/default.htm.

• Risque faible : 0,3 % de la population en général ;
Risque accru lorsque l'un des parents est atteint du diabète de type I :

- père 6 %, mère 2 % ;
- frère ou sœur : 5 % ;
- jumeau identique : 34 %.

 

Voici un tableau précisant les liens entre génétique et diabète de type I.
Extrait du site du CHU de la Pitié Salpétrière
http://www.chups.jussieu.fr/polys/diabeto/index.html.

Risque de survenue d'un diabète insulinodépendant
Population générale
0.2 %
Personnes DR3 DR4 (1% de la population générale)
7 %
Enfant de mère DID
2-3 %
Enfant de père DID
4-5 %
Frère ou sœur d'un DID
5 %
Frère ou sœur d'un DID, HLA différent
< 1 %
Frère ou sœur d'un DID, HLA identique
15 %
Frère ou sœur d'un DID, HLA semi-identique
7 %
Jumeau homozygote d'un DID
30-40 %

Ce tableau montre une relation évidente avec les groupes HLA de classe II, donc avec les gènes HLA portés par le chromosome 6. Mais il existe de nombreux autres gènes pouvant s'exprimer par un DID (voir le texte de la page).

 

  • Diabète de type II

• Risque très élevé : 5 % de la population en général, soit 1 personne sur 20 ; 20 % des personnes de plus de 65 ans sont atteintes du diabète de type II et seule la moitié des cas sont diagnostiqués ;
Risque accru lorsque l'un des parents est atteint du diabčte du type II :

- père 11,6 %, mère 13,9 % ;
- les deux parents : 28.1 % ;
- jumeau identique : de 60 % à 80 %. s

 Facteurs de Risques de devenir DNID

 Parent (s) diabétique (s) non insulino-dépendant (s)

 Obésité, surpoids

 Naissance d'un enfant de poids > 4 kg
(ou > 4,5 kg dans les pays où le poids de naissance est normalement élevé)

 Élévation transitoire de la glycémie lors :
- d'une grossesse
- de la prise de contraception orale oestroprogestative
- d'un traitement corticoide
- d'une agression

Certaines populations présentent un risque beaucoup plus élevé comme les indiens Pimas.

 

 

 

 

 

 

Les éditions Didier © tous droits réservés